Surveiller les parasites et maladies suivantes :

Vers gris et charançons

Apparaissent en période de débourrement de la vigne. Il est nécessaire de traiter dès les premiers signes d’attaque des bourgeons.

Produits : Chlorpyriphos (pulvérisation ou épandage au sol de granulés).

Mange-maillols (Vesperus xatarti)

Apparaissent au niveau du cep. Les œufs sont déposés par paquets sous l’écorce du tronc ou au niveau des bras principaux. La lutte contre le vespère requiert un traitement au début de l’éclosion des œufs. Eclosion qui se produira au moment des premières chaleurs du printemps.

Produits : Chlorpyriphos et Chlorpyriphos-méthyl.

Acariose (Calepitrimerus vitis)

Si infestation par le parasite l’année précédente, il est recommandé d’effectuer un traitement au stade phénologique 07 (extrémité verte de la jeune pousse visible), plus particulièrement si les températures sont basses en cours de bourgeonnement.

Produits : Spirodiclofen (sauf treille).

Excoriose (Phomopsis viticola)

Cette maladie est due à un champignon. Pour lutter contre ce champignon il est nécessaire de protéger la vigne au stage phénologique 09 (éclatement des bourgeons) et plus particulièrement en cas de pluies continues au cours du débourrement. Le traitement à suivre est fongicide au stade phénologique 07/09, suivi d’un autre au stade 09/11. Ce qui veut dire deux traitements en l’espace de 8-10 jours.
Pour les vignobles atteints l’année précédente, il est recommandé de détruire les restes de taille et de ne pas utiliser de matériel végétal pour les greffes.

Produits : Folpet, Mancozèbe et Métirame.

Eudémis tordeuse de la grappe  (Lobesia botrana)

Confusion sexuelle

Il s’agit d’une nouvelle méthode de contrôle biotechnique de l’Eudémis tordeuse de la grappe, dénommée « confusion sexuelle », qui consiste à diffuser en permanence, au cours du vol des adultes, une phéromone de synthèse de la femelle sur les pieds de vigne pour « tromper » le mâle, empêcher la localisation de la femelle et son accouplement et éviter ainsi la fécondation de la femelle.
Cette technique est respectueuse de l’environnement, de l’entomofaune et de l’acarofaune utiles, avantages auxquels s’ajoute l’absence de résidus phytosanitaires dans le raisin.
La technique de la confusion sexuelle s’avère en règle générale aussi efficace que les traitements chimiques. A qu’elle s’applique des superficies importantes (7 à 10 ha minimum).

Il est très important que les diffuseurs placés sur la parcelle au début du vol de la première génération soient répartis de la façon la plus homogène possible et de veiller aux bordures de parcelles, surtout au cours des premières années. Les dates les plus indiquées pour la mise en place des diffuseurs seront mi-mars pour les zones les plus chaudes et les premiers dix jours du mois d’avril pour les zones plus tardives.

Surveillance des parasites et maladies de la vigne au mois de mars
4.5 | 2 votes

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Voulez-vous connaître les dernières actualités en Viticulture?

* indicates required

Écrivez votre commentaire ou posez votre question :


Cela peut être utile à d'autres utilisateurs

S\'il vous plaît, calculez pour montrer que vous êtes humain *

Envoyer